Airelles

Rencontre avec Chef Nobu

Le Chef légendaire nous partage quelques anecdotes sur son parcours, ses passions et ce qui fait le succès de ses restaurants.

Comment reliez-vous votre carrière mondiale à votre apprentissage initial de sushi à Tokyo ?

Tokyo est où j’ai commencé. Je suis japonais, donc la première fois que je suis allé dans un restaurant de sushi, c’était avec mon frère à Tokyo. J’ai été très surpris par l’accueil chaleureux (Irasshaimase). C’est à ce moment-là que j’ai décidé de devenir chef sushi. Tout remonte à cette première expérience.

Qu'est-ce qui vous a séduit chez Airelles pour envisager ce partenariat ?

Mon partenaire Tasos Ioannidis a rencontré le propriétaire et l’équipe d’Airelles. Nous avons ouvert le premier restaurant à St. Tropez au Château de La Messardière, qui a été un grand succès. Nous avons construit une très bonne relation basée sur la confiance et le respect mutuel et avons décidé d’ouvrir un second restaurant ensemble à Val d’Isère.

Comment avez-vous trouvé ce mélange qui fait de vos restaurants des destinations festives autant que gastronomiques?

C’est une recette simple : de la bonne nourriture et un bon service. Nous aimons voir les clients sourire et dégager une énergie positive. Une musique soignée en arrière-plan aide à maintenir cette énergie, mais l’apport principal vient du service et des chefs. Ce sont les stars de tous nos restaurants.

Êtes-vous passionné de cinéma ? Voyez-vous des similitudes entre la réalisation de films et la cuisine ?

Je suis chef, pas acteur, mais quand Robert me l’a proposé, j’ai fait une apparition dans son film et ça m’a beaucoup plu. Ceci étant, je suis un chef, et ma passion reste la cuisine. La similitude réside dans la passion que l’on doit avoir dans chaque profession. La passion est la chose la plus importante dans tout ce que l’on fait. Il est essentiel d’avoir de la passion pour réussir.

Airelles