Airelles

Rencontre avec Yohan Fatela, Chef de La Bastide de Gordes

Le parcours, la cuisine et les influences de Yohan Fatela, le Chef de La Bastide.

Vous avez travaillé aux quatre coins du monde Edimbourg, Pékin, Abu Dhabi. Votre cuisine en est-elle influencée ?

Bien que je n’utilise pas souvent de produits ou techniques liées à ces expériences à l’étranger, elles m’ont beaucoup apporté humainement parlant. Elles m’ont ouvert l’esprit, permis de développer des compétences managériales et de travailler avec des équipes internationales. Elles ont aussi influencé mon regard sur le métier de Chef. On a une chance inouïe en France de travailler dans de si bonnes conditions.

Quel est le produit que vous aimez le plus travailler?

Un produit d’exception que l’on retrouve souvent à la carte des restaurants étoilés: le pigeon. C’est une volaille qui demande beaucoup de technique, et que nous déclinons durant toute la saison à L’Orangerie, en travaillant diverses méthodes de cuisson et accompagnements.

En quelques mots, comment décririez-vous L'Orangerie?

Un restaurant au cadre exceptionnel offrant une vue a couper le souffle. Mais c’est aussi une cuisine de produits nobles, travaillés au goût du jour, servis dans une ambiance conviviale par une équipe dynamique. le mariage parfait entre authenticité et modernité.

Quelle est votre signature?

Il est difficile de mettre des mots sur son identité culinaire. C’est assurément un savant mélange des chefs qui nous ont formés! Pour ma part, j’aime travailler des jus, proposer des goûts marqués et réaliser un dressage net.

De quel plat à la carte du restaurant êtes-vous le plus fier?

L’omble chevalier en croûte de pain, carottes et jus de sardine, car il met en avant un poisson peu commun et une belle technique de cuisson. Déclinée en sorbet, en pickles, en mousseline, le travail de la carotte est lui aussi complexe. L’ensemble est rehaussé par un jus de sardine. Ce plat exprime parfaitement ma vision de la cuisine: équilibrée, réconfortante et de caractère.

Quelle est vote madeleine de Proust ?

Une madeleine justement. Mais pas n’importe laquelle ! C’est une madeleine cuite à la minute, encore chaude, moelleuse et savoureuse, servie à même son moule de cuisson, comme celles proposes à L’Orangerie avec leurs effluves de vanille et de beurre… Irrésistible !

Airelles